Rubus clethrophiloides Sudre (nom2)

De Telabotanica (Français)
Aller à : navigation, rechercher
Fiche nomenclaturale
Liens externes

Tela Botanica
BHL
GRIN
INPN
JSTOR
IPNI
Plant List
Wikispecies
Wikipédia

Nom scientifique retenu: Rubus clethrophiloides Sudre
Numéro nomenclatural (TB) : ????
Numéro INPN (MNHN) : Non
Permanent identifier IPNI : 735880-1

Voir la fiche taxonomique.

Protologue

Données générales

  • Désignation : Rubus clethrophiloides Sudre
  • Graphie originale : "R. clathrophiloides Sud."
  • Référence bibliographique : Sudre H., 1902. - Les Rubus de l'Herbier Boreau. Bull. Soc. Et. Sci. Angers, n.s., 31, p. 69.
  • Date de distribution : sur la période du 01/01/1902 au 31/12/1902.

Données techniques

  • Combinaison : Rubus clethrophiloides.
  • Rang : espèce.
  • Autonyme : non.
  • Homonyme antérieurement publié : non.
  • Statut nomenclatural : nom légitime.
  • Conservation ou rejet nomenclatural : non.
  • Mode de typification : direct.
  • Localité type : "Torfou". Pays : France. Département : Maine-et-Loire. Commune : Torfou.
  • Type : à désigner.

Vision de l'auteur

  • Motif de la publication : nom de remplacement.
  • Hybridité : oui.
  • Parents indiqués : Rubus clethrophilus × Rubus adscitus.

Vision actuelle

  • Analyse de la publication : nom d'un nouveau taxon.
  • Hybridité : non.
  • Parents indiqués : ne s'applique pas.

Contexte : publication

  • Type d'ouvrage : article.
  • Territoires géographiques concernés : Europe.
  • Groupes taxonomiques concernés : Rubus.
  • Mises en gardes particulières : non.
  • Indication des rangs taxonomiques : peu claire.
  • Commentaire : les taxons infraspécifiques sont placé à la suite des espèces, mais précédés de l'initiale du genre, sans indication de rang taxonomique, écrits selon une police différente des espèces (qui sont les seuls écrits en lettre capitale). La corrélation entre les polices et les rangs taxonomiques est présentée en page 56.

Retranscription

  • Page 69 :

"R. amphichloros J. J. Muel. — Manche : Cherbourg (s. n. R. sylvatici) ; Deux-Sèvres : Châtillon, au Bois-Fichet. Rapportée avec doute au R. pyramidalis Kalt, par Genevier, qui ajoute : « Est-ce bien lui ? » Dans la Monographie de Genevier elle paraît être rattachée au R. Salteri mais est bien distincte de la plante de Torfou, qui paraît être un R. clathrophilus X adscitus (R. clathrophiloides Sud. — R. foliolosus Gdgr. non Don.)."

Elément validant

  • Type : renvoi à une description publiée.
  • Description publiée : "R. foliolosus Gdgr."
  • Lieu de publication : Gandoger H., 1886. - [Flora europaea, vol. 8, p. 228].
  • Usage nomenclatural : oui.
  • Retranscription :

"52. Rubus Salteri Babingt.
Hab. Angl. ; Hibern. ; Gall. occid.
1 Panicula inermis - Maine-et-Loire, Torfou (Genevier) R. foliolosus Gdgr
Panicula aculeatissima - Angl., Warwick Arley (Fraser) R. urens Gdgr"

  • Localités : "Maine-et-Loire, Torfou."

Commentaire nomenclatural

Le seul élément validant ce nom est la citation de R. foliolosus publié par Gandoger dans son ouvrage Flora europaea. Ce R. foliolosus est pourvu d'une diagnose courte dans cet ouvrage, celle-ci pouvant donc servir à valider le nom publié par Sudre. Il est à noter que Rubus foliolosus Gand. est une publication nomenclaturale invalide, et n'est donc pas un nom au sens du code de nomenclature. La raison à cela est le fait que les dizaines de milliers de noms nouveaux d'espèces publiées dans l'ouvrage Flora europaea sont tous considérés comme invalides par le code de nomenclature (art. 34.1). Par contre, les diagnoses publiées dans cet ouvrage peuvent servir de description validante à la publication d'un nom, comme c'est le cas ici.

Voir ci-dessous à propos des variations orthographiques de ce nom.

Commentaire taxonomique

Sudre considère qu'il s'agit ici d'un hybride. Or, le statut d'hybride semble avoir peu de sens au sein des Rubus apomictiques que l'on considère comme constitués d'espèces hybridogènes et de biotypes hybridogènes, la limite entre ces deux catégories se basant sur l'étendue de l'aire de répartition (plus ou moins grande pour les espèces, plus ou moins limitée pour les biotypes). L'identité de ce R. clethrophiloides Sudre reste à réévaluer.

Typification

Typification indirecte

  • Basée sur le type d'un basionyme : non.
  • Basée sur le type d'un nom remplacé : non.
  • Autonyme basé sur le type du nom de rang supérieur  : non.

Typification directe principale

Types désignés par l'auteur
  • Holotype : non.
  • Isotypes : non.
  • Paratypes : non.
  • Syntypes : non.
Types désignés a posteriori
  • Lectotype : à désigner.
  • Isolectotypes : non.
  • Néotype : non.
  • Isonéotypes : non.

Typification directe additionnelle

  • Epitypes : non.

Autre matériel original

Non.

Correspondance nomenclaturale

Non.

Matériel de référence

Non.

Commentaires

Non.

Noms basés sur le même type

Non.

Publications nomenclaturales associées au même type

Variantes orthographiques

  • Rubus clathrophiloides : Sudre, Bull. Soc. Et. Sci. Angers, n.s., 31, p. 69, 1902.
  • Rubus clatrophiloides : Sudre in Gand. Bull. Acad. Int. Géogr. Bot., 15, p. 128, 1905.
  • Commentaire : est écrit R. clathrophiloides dans son protologue, puis R. clethrophiloides dans les derniers écrits de Sudre. Le nom fait référence à R. clethrophilus Genev. que Sudre a écrit R. clathrophilus dans ses premiers écrits. Or ces noms proviennent de la racine grec 'clethr-' signifiant aulne, comme l'indique Genevier lui-même, la graphie 'clathr-' étant donc une erreur.

Liens