Prunus serotina

De Telabotanica (Français)
Aller à : navigation, rechercher
Prunus serotina Ehrh.
Amerikaanse vogelkers Prunus serotina.jpg
feuillage
Nom français normalisé Cerisier-à-grappes tardif
Numéro taxonomique 4846
Famille Rosaceae
Ordre Rosales
Statut non protégé
Prunus serotina TB départements.png
répartition en France
Prunus serotina TB moissonnage.png
données moissonnées



Voir la fiche nomenclaturale. [1]

Description

Le cerisier tardif est un arbre à feuillage caduc pouvant atteindre une hauteur de 20 m en Europe et jusque 35 m aux États-Unis. Son écorce est gris foncé et se fissure avec l'âge[1].

Les feuilles sont de forme elliptique à lancéolée (12 cm de long pour 5 cm de large). Elles sont coriaces et munies d'une fine dentelure dirigée vers l’avant. Leur face supérieure est de couleur vert foncé luisante et est lisse, tandis que leur face inférieure est plus claire et est pubescente le long de la nervure principale. En automne, elles deviennent jaunes avant de tomber[2].

Les fleurs sont blanches et font environ 1cm. Elles sont légèrement pédicellées (3-6 mm) et réunies en grappes de 10 à 15 cm[3].

Le fruit est une sphère de couleur rouge foncé à noir et large de 8-10 mm. Il est comestible[4].


Synonymes

Synonymes nomenclaturaux

  • Cerasus serotina (Ehrh.) Loisel.
  • Padus serotina (Ehrh.) Borkh.

Synonymes taxonomiques

Pas d'information.

Taxons inclus

Il s'agit des noms ayant été publiés pour désigner délibérément une sous-partie distincte de l'espèce.

  • Prunus salicifolia Kunth [1820, in Humb., Bonpl. & Kunth ; Nov. Gen. Sp. Pl., 4 : 241, tab. 563]
  • Prunus serotina Ehrh. subsp. serotina
  • Prunus serotina Ehrh. subsp. capuli (Cav. ex Spreng.) McVaugh.

Noms vernaculaires

Français
  • Cerisier d'automne
  • Cerisier noir
  • Cerisier tardif
Allemand
Anglais
  • Black Cherry
  • Rum Cherry
  • Whisky Cherry
Espagnol
  • Capulín
  • Cerezo del ron
  • Cerezo negro
Italien
  • Ciliego nero
  • Ciliego tardivo
  • Prugno della Virginia
  • Pruno autumnale
Néerlandais
  • Amerikaanse Vogelkers

Noms prélinnéens

Noms scientifiques d'usage

Il s'agit de la liste des noms sous lesquels une description de cette espèce a été publiée ; pour la liste des synonymes taxonomiques et nomenclaturaux, voir plus haut.

Morphologie

Port

  • Arbre à feuillage caduc pouvant atteindre 33 m de haut avec un tronc de 1,5 m de diamètre, rarement seulement un arbuste. Atteint 20 m en Europe[1].

Organes souterrains

  • Pas d'information.

Tige aérienne

  • Architecture : silhouette étroitement oblongue, à ramifications courtes à angle droit.
  • Ecorce : à odeur aromatique assez agréable.
  • Rameau de plusieurs années : gris noir.
  • Rameau d'un an : luisant, glabre, olive ou rouge-brun.

Feuille

  • Structure générale : feuille simple, dentée, pétiolée.
  • Pétiole : long de 7-20 mm, sans glandes, glabre ou parfois à poils roux feutrés.
  • Limbe
  • Forme : ovale à obovale, chez la subsp. serotina assez courtement acuminé, la plupart 1,75-2,5(3) fois aussi long que large, les plus larges en moyenne jusqu'à 80 x 40(50) mm, les plus allongées jusqu'à 120 x 50 mm, ou bien, chez la subsp.capuli plus longuement acuminé et la plupart 3-3,5 fois aussi longs que larges, jusqu'à 120 x 30 mm.
  • Marge : finement dentée, les dents à apex aigu. Dents dirigées vers l'avant[1].
  • Couleur : face supérieure vert foncé luisante ; face inférieure vert plus clair, luisante.
  • Pubescence : face supérieure entièrement glabre ; face inférieure entièrement glabre ou à poils roux feutrés présents le long de la nervure médiane.
  • Divers : face inférieure non ou à peine papilleuse, à réseau de nervures plus ou moins saillant. Au moins 15 nervures latérales, pas très visibles[1].

Inflorescence

  • Racème non feuillé à la base, généralement glabre, long de 6-15 cm[1], large de 2,0-2,5 cm (plus étroit et plus allongé chez subsp. capuli), plus ou moins dressé ou étalé, un peu plus allongé en fruit et plus ou moins pendant. Racème à environ 30 fleurs[1].
  • Pédicelles longs de 3-8 mm, glabre ou tout au plus avec quelques poils à la base.

Fleur

  • Fleur actinomorphe, de 8-10 mm de diamètre.
  • Sépales au nombre de 5, verts, variables, persistants sur le fruit.
  • Pétales au nombre de 5, libres, longs de 3-4 mm[1], blanc crème[1], à marge denticulée[1], presque entière.

Fruit

  • Drupe globuleuse de couleur rouge foncé à noir et large de 8-10 mm (subsp. serotina) ou environ 15 mm (subsp. capuli).
  • Exo- et mésocarpe comestible.
  • Endocarpe (noyau) long de 6-7 mm (subsp. serotina) ou 8-9 mm (subsp. capuli), légèrement ridé.

Graine

Pas d'information.

Commentaires

Sauf mention contraire, la description provient de la monographie de Schneider 1906, où elle a été publiée sous les noms de"Padus serotina Aghard" (= Prunus serotina subsp. serotina) et "Padus capollin" (= Prunus serotina subsp. capuli) ; l'auteur y sépare ces deux taxons au rang d'espèce tout en signalant pour le second qu'il s'agit peut-être seulement d'une variété du premier. La description de Webb 1968 (Flora europaea) ne concerne qu'une partie de la variabilité de l'espèce ; cet auteur indique des endocarpes lisses, quand Schneider indique qu'ils sont légèrement ridés.

___________________

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4, 1,5, 1,6 et 1,7 Webb D.A., 1968 – 35. Prunus L. in Flora europaea 2 : 80.


Variations

  • Le United States Department of Agriculture (Plants Profile) distingue actuellement deux sous-espèces :
  • P. serotina Ehrh. subsp. serotina
  • P. serotina Ehrh. subsp. capuli (Cav. ex Spreng.) McVaugh.

Hybridations

Pas d'information.

Taxons proches

Prunus padus L.

  • Il s'agit de l'espèce européenne la plus proche, distincte par : pédicelle poilu ; pétale finement denté ; endocarpe rugueux et ridé.

Prunus virginiana L.

  • Egalement introduite en Europe, se distingue par : arbuste ou arbre n'atteignant que 10 m de haut, pour un tronc de 30 cm de diamètre ; écorce à odeur forte et désagréable ; feuilles à face inférieure à réseau de nervures bien net mais non saillant ; calice entièrement caduc à la fructification ou laissant parfois quelques petits restes ; fruits rouges foncé à maturité.
  • P. serotina et P. virginiana sont très proches et ont souvent été confondues. Guinier (1902) a dédié un article à ce sujet et indique "les deux espèces sont sans cesse confondues, c'est-à-dire soit prises l'une pour l'autre, soit considérées comme une espèce unique."

Répartition

Aire d'indigénat

Aire d'introduction

  • Extension récente. Cette espèce est considérée comme invasive dans le Nord-Ouest de la France[1].

___________________

  1. D'après le CBN Bailleul

Biologie

  • Type biologique : phanérophyte
  • Modèle architectural :
  • Mode de pollinisation : entomogame
  • Mode de dispersion : endozoochore
  • Nombre chromosomique :

Relations interspécifiques

  • pollinisateur(s) :
  • disséminateur(s) :
  • symbiose(s) :
  • consommateur(s) :
  • parasite(s) :

Ecologie

Ecologie de Prunus serotina

Ethnobotanique

Bibliographie

Notes

Liens